lundi 5 janvier 2015

CCIV ~ Questionnaire de Proust

Bonne année tout le monde ! J’espère que 2015 vous sera agréable et constructive. Pour ma part, j’ai résolu de trouver la paix intérieure, car apparemment elle permet de voler et de marcher sur les bambous, ce qui me semble indispensable (oui, j’ai regardé Tigre et Dragon hier soir).

Bref, pour commencer l’année, j’ai eu envie d’un petit questionnaire de Proust. Adolescente, j’en remplissais un à chaque Saint-Sylvestre, et lire le résultat d’une année sur l’autre me donnait souvent le sourire. Renouons donc avec la tradition !

1. Ma vertu préférée.
La juste connaissance de soi. Pas d’humilité morbide, de fausse modestie ou de pédanterie mal placée ; vertu si rare à trouver !
2. Le principal trait de mon caractère.
La rêvasserie et l’incapacité de garder trop longtemps les pieds sur terre. Hélas. 
3. La qualité que je préfère chez les hommes.
La recherche d’un idéal.
4. La qualité que je préfère chez les femmes.
Idem.
5. Mon principal défaut.
L’étourderie.
6. Ma principale qualité.
Je suis un agréable divertissement.
7. Ce que j’apprécie le plus chez mes amis.
Leur ouverture d’esprit.
8. Mon occupation préférée.
La lecture.
9. Mon rêve de bonheur
Vivre comme Zong Bing et gravir des montagnes avec celui qui me comprendrait. (Oui, je lis un livre sur la perception chinoise du paysage en ce moment, et alors.)
10. Quel serait mon plus grand malheur ?
Que mes angoisses prennent corps et achèvent de me dévorer.
11. A part moi-même, qui voudrais-je être ?
 Salammbô. Ou la dame aux lynx de mes rêves d’enfant.
12. Le pays où j’aimerais vivre.
Le Japon. Et quand je serai au Japon, la France.
13. La couleur que je préfère.
Améthyste.
14. La fleur que je préfère.
La lune d’eau.
15. L’oiseau que je préfère.
Celui qui allierait le caractère rond et mignon des passereaux et l’élégance farouche des rapaces. (Ceci est un appel à témoins.)
16. Mes auteurs favoris en prose.
 Flaubert et Kafka. Tolstoï, aussi. Et Sōseki. 
17. Mes poètes préférés.
Nerval et Bashō. Et Pouchkine. J’en oublie forcément, c’est terrible.
18. Mes héros dans la fiction.
 Le prince Bolkonsky… Et Kratos, d’une certaine façon.
19. Mes héroïnes favorites dans la fiction.
Salammbô, Natacha Rostov, Hermione (la grecque, pas la Gryffondor-girl)… Toutes les ondines, naïades, néréides, sirènes et vouivres… et GLaDOS, parce que ça rime avec Kratos. Et Hotaru Tomoe. Et Ophélia. Je ne cherche même pas dans le cinéma, sinon on ne s’en sort plus. 
20. Mes compositeurs préférés.
Ravel, Beethoven, Chopin, et je suis une inculte incroyable pour ce que j’aime en période contemporaine, donc j’en reste aux post-classiques du 19e/vaguement 20e. Pardon. Je ferai des efforts.
21. Mes peintres préférés.
Les préraphaélites, les peintres de natures mortes et de vanités flamands ; Messalyn peint à l'aquarelle, on va dire que ça compte.
22. Mes héros dans la vie réelle.
Tous ceux qui s’abandonnent corps et âme à leur idéal, qu’il soit artistique, humanitaire, philanthropique. Ceux qui comprennent l’importance d’une certaine discipline et ne se laissent pas aller comme des veaux aux caprices de l’ego.
23. Mes héroïnes préférées dans la vie réelle.
Idem.
24. Mes héros dans l'histoire.
Ceux qu’elle a oubliés. Et Anne d’Autriche.
25. Ce que je déteste le plus.
La fatuité.
26. Le personnage historique que je déteste le plus.
Fouché. Bien que je l’admire tout de même un peu. Une ordure talentueuse, j’imagine.
27. Les faits historiques que je méprise le plus.
Le traité de Tordesillas est un bel exemple de tout ce que je déteste, je pense.
28. Le fait militaire que j’estime le plus.
L’exploit de Phillipidès. Mais je ne suis pas très calée en hauts faits militaires.
29. La réforme que j'estime le plus.
Pas celle de l’orthographe de 1990, en tout cas. (Les ognons approuvent.)
30. Le don de la nature que je voudrais avoir.
La capacité de figer le temps, et de parcourir l’univers en une seule seconde.
31. Comment j'aimerais mourir.
Sereine.
32. L’état présent de mon esprit.
Serein (mais je ne compte pas mourir tout de suite pour autant).
33. La faute qui m’inspire le plus d’indulgence.
La maladresse.
34. Ma devise.
« Excusez-moi, mais j’ai une très mauvaise mémoire de l’avenir. » (Pas vraiment une devise, je voulais juste caler cette phrase de Cocteau quelque part.)

Et hop, Kira Imai en guise de conclusion.

6 commentaires:

  1. Oh, je me souviens des questionnaires de Proust que je remplissais à chaque anniversaire, il y a des années... Lire tes réponses me donne bien envie de me lancer dans l'exercice, même si je constate sans surprise qu'il y a quelques points communs entre tes réponses et les miennes...

    On est bien d'accord sur le traité de Tordesillas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j’imagine que bien d’autres traités pourraient former une allégorie de l’Abject, mais celui-ci est digne d’en être la couronne...

      Supprimer
  2. 6. Ma principale qualité.
    Je suis un agréable divertissement.

    Je me rappellerais toujours de toi me racontant que ta collègue sentait la rose en sortant des toilettes. toujours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais cette prouesse est fascinante ! Qu'y puis-je ?

      Supprimer
  3. Tiens ! Mon petit frère avait fait ce questionnaire de Proust au collège un peu avant les vacances, drôle de coïncidence ! Ca a l'air intéressant, si tu le permets, est-ce que je peux t'imiter prochainement ?
    Il était question d'estime dans ces questions, et te lire me fait dire qu'une des personnes que j'estime le plus, c'est toi. Tes réponses me laissent pantoises ! Et puis Imai Kira est une superbe conclusion. ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, ce serait avec plaisir que je lirai tes réponses !
      En tout cas merci, ton commentaire me touche énormément.

      Supprimer

Transparent White Star