lundi 13 juillet 2015

CCXL ~ Moonchild


Parfois, descendant de sa sphère, la Lune vient chérir les enfants qui l’appellent dans la brume du cauchemar, et elle dépose sur leur front son baiser d’argent.
Oh, tendre consécration ! Oh, chaleur sacrée qui irradie d’un visage alors torturé, infinies connexions qui se créent en l’esprit d’une créature fragile de laquelle, enfin, sont arrachées les entraves !



Charitable Selénê, comme j’eusse aimé que tu vinsses me rendre visite en l’une de mes nuits troublées, où les errances de mon peuple me déchirent le ventre, où mon sang, bouillonnant du néant de ma race, me donne l’envie de tuer en pleurant d’amour… ! Mon cœur est trop impétueux encore pour le pardon, et je voyage de rêve en rêve, terrifiée, avec pour seule certitude le vaste gâchis des miens.
Alors je te regarde te mouvoir dans ta tranquillité nacrée, te conjurant, ô déesse aux courbes sereines, de soulager ma peine et de soutenir ma plume. Car derrière la pensée d’une fuite libératrice vers les limbes se raidit la fière espérance, au sceptre d’un cristal inaltérable, armée pour la lutte. Tu protèges les combattants nocturnes, tu guides leur volonté de ton tendre reflet lorsque la violence du jour leur est devenue insupportable. 


Combien sommes-nous, l’œil ardent sous le supplice de l’existence, à travailler sous ta lumière ? Vains prophètes, nous chantons tel le cygne face au crépuscule, arrachons avidement les trop rares pépites de plomb qui sourdent dans nos veines, croyant par notre acharnement achever la mythique transmutation… Exsangues, amaigris, rejetés par le génie, nous gravissons notre montagne, pénétrés de l’idée – si douce ! – que le feu que nous réfléchirons à notre tour, une fois parvenus au sommet, guérira l’humanité de ses maux.


~~~
Incarner Ophélia fut déjà quelque chose, mais alors la Lune, ou même une enfant de la Lune, c’est aussi un défi de taille – à ma minuscule mesure, évidemment. Cette fois-ci, c’est Alexandra Banti qui s’est attelée à la tâche ; admirez au passage la superbe coiffe qu’elle a réalisée pour l’occasion !

Oui, ce n’est pas la bonne figure mythique, mais de la Lune à Perséphone il n’y a qu’un pas – Hécate, suis mon regard. Cette remarque m’amuse à vrai dire ; comme cette lune-ci est lumineuse, et délivre des pensées morbides, je m’intéresserais bien à Hécate un de ces jours – les couples ombre/lumière, mon dada. 
J’invoque Selénê, d’ailleurs, même si Artémis eût été un peu à propos, par l’idée du combat, mais à mon sens la déesse solitaire se mariait mal avec l’idée d’amour de l’humanité qui se profile à travers ces enfants de la Lune, qui profitent des rondeurs du Satellite réfléchissant (ça fait très conseiller des grâces, comme périphrase) pour achever leur grand œuvre. Du coup, je me ferais bien un cycle lunaire avec pour fond le travail de l’artiste (une réponse à Proserpina ?), une Lune pour délivrer, une pour isoler, et la dernièreBah ! J’ai encore le temps d’y réfléchir.

~~~ 

Pour terminer ce billet, un petit mot. Je ne partage pas ces photos pour le plaisir de montrer ma tête, si tel était le cas je ne me priverais pas de vous assommer d’autoportraits attrapés au gré des miroirs ou des trucs que je peux faire de ma vie (tiens, j’ai été à une exposition aujourd’hui, aurais-je raté l’occasion de montrer ma pomme ?). Je les partage car elles s’intègrent dans un travail et une réflexion que je mène depuis des années, sans forcément en parler outre mesure, car à chacun ses paradoxes, mais qui existent. Je garde pour mon Tumblr des séances qui ne se fondent pas forcément là-dedans mais qui me plaisent malgré tout, ou qui illustrent un travail de simple modèle qui se passe parfois de fond (idée qui ne me plaît qu’à moitié d’ailleurs, mais là encore, à chacun ses paradoxes, même si je travaille dessus). Mon corps et mon visage ne sont que des outils pour des ambiances que je souhaite développer, en m’aidant des supports quelque peu pervers que sont Internet en général, et le blog en particulier mais mon but final se trouve à des lieues de tout ceci. On fait avec ce que l’on possède, on trouve des forces où l’on peut.
En revanche, recevoir des commentaires construits et constructifs est toujours un plaisir. C’est surtout pour cela que je continue de poster ici à vrai dire, pour toutes ces personnes desquelles je suis séparée par la vie quotidienne, mais qui portent un regard aiguisé sur ce que je partage, et qui m’aident à tâtonner. Et pour cela, je les en remercie.

4 commentaires:

  1. Bonjour,
    Très belles photo

    Cordialement

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique séance, j'en accrocherai bien une ou deux chez moi d'ailleurs. Rassure-toi, tu tâtonnes à merveille <3 D'ailleurs, pas besoin de te justifier, quand bien même tu aimerais te montrer sans contexte particulier, cela te regarderait, on peut mettre plein de choses derrière ce genre de photos à première vue anodines, si ça peut en aider certains à régler certaines choses avec eux mêmes ou les autres, qu'ils le fassent, ça ne fait de mal à personne (à part peut être à l'égo de certaines personnes un peu trop jalouses). Bref, continue donc de nous faire partager ton univers et tes incarnations ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fichtre, je n'avais pas vu ton commentaire, désolée pour cette réponse si tardive du coup... À vrai dire, je ne ressens pas tant ce besoin de justification pour moi que pour les personnes qui s'impliquent avec moi, et dont le travail mérite vraiment d'être reconnu au-delà du visage représenté sur une image. Moi posant, je ne suis qu'un support, et j'en suis pleinement consciente.
      Mais merci, c'est agréable de se sentir soutenu. Je continuerai de mon mieux à partager mes lubies ici et ailleurs ! ;)

      Supprimer

Transparent White Star