jeudi 9 août 2012

XXIV ~ Sailor Lolita

Cela faisait longtemps que je n'avais pas été sans le sou dès le premier du mois (depuis le mois de mai en fait, ce qui n'est pas si long que ça, mais j'ai parfois la mémoire courte...), et forcément une partie un peu masochiste de mon cerveau a décidé que je pouvais continuer à errer un peu sur les sites de marques ou de ventes. J'ai avalé près de 140 pages Etsy depuis ce matin, catégorie « paper craft », j'ai rajouté je ne sais combien d'articles dans mes favoris... Et je ressens maintenant cette frustration intense de n'avoir plus rien du tout sur mon compte en banque ; pire encore, d’être presque riche mais de ne pas pouvoir toucher à ce merveilleux pactole pour des raisons aussi aberrantes que le remboursement d'une dette (vraiment aberrant !) ou le paiement de factures.

Bref, je ne sais pas si c'est l'été qui veut ça, mais ces dernières semaines, j'ai de plus en plus envie de sailor.

C'est trop mignon !
C'est un style que l'on voit trop peu je trouve, sans doute parce qu'il est facile de tomber dans le cosplay en le portant, ou peut-être à cause de son aspect trop enfantin (pourtant beaucoup plus facile à porter que certains imprimés sweet, mais passons).
Je suis toujours joyeuse devant une tenue sailor réussie, elle m'évoque le soleil et la brise iodée : pour moi qui adore la mer, ce ne sont que de bons souvenirs ! Et puis c'est un style souvent sobre, que l'on peut porter dans des teintes sombres, sans renier ce côté mutin et exubérant qui sied très bien à l'aspect « vacances » qui s'en dégage.


(Je suis obligée de faire part ici du gros coup de cœur que j'ai eu il y a quelques jours pour un modèle Angelic Pretty... Moi qui était pourtant persuadée de ne prendre aucun risque en allant me promener sur leur page de soldes...)


En crème ou en noir, je ne sais pas quelle version je préfère...
Paradoxalement à ce côté « uniforme-aimant-à-pervers » que certains peuvent lui trouver, c'est pour moi l'un des styles les moins ambigus et les plus spontanés du lolita, dans la même veine que le country, justement parce qu'il m'évoque la gaieté. Si je perçois l'EGL comme la vaine poursuite de l'innocence, la douleur silencieuse cristallisée dans l'élégance, le sailor serait beaucoup plus léger, presque joueur : c'est la redécouverte d'une période ou d'un souvenir doux pour l'esprit. On peut se permettre de porter des jupes plus courtes, de montrer un peu ses bras : qu'importe ! L'océan est à nos pieds, il suffit d'y plonger la main, et nos soucis s'envolent.

Il existe malgré tout un exemple qui vient contredire tout cela justement parce qu'il parvient à lier l'EGL et le sailor  :

Photo chipée sur le tumblr de tamie-love...
Le sailor vu par Moi-même-Moitié, la fine limite entre la retenue et la vivacité figurée dans une seule robe, terriblement versatile ! Au-delà de la coordination, que je trouve très sympathique, j'adore tout ce qu'elle dégage, toute sa subtilité, avec sa coupe droite et ses manches ballon... Autant dire qu'elle vient se placer tout de suite dans les robes que j'aimerais, que j'adorerais acquérir, un jour. 

3 commentaires:

  1. Tamie-loooooooooooooooooooooove. Je l'adore j'en suis fan. Hum hum bref.

    Il faut vraiment que tu te mettes au sailor, j'imagine déjà une séance photo aux Jardins du Luxembourg à tenir une maquette de bateau dans les bras ou un cerceau....

    Mon esprit divague mais je pense que ça rendrait vraiment bien x3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec un cerceau, ce serait trop mignon *_*

      Supprimer
  2. L'été aussi je me prends à aimer un peu plus le sailor ! Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il fasse penser aux vacances. Un jour, je me ferais une tenue sailor *-* (mais d'abord, pirate v_v)

    RépondreSupprimer

Transparent White Star