lundi 2 mars 2015

CCXVI ~ Années folles

 

Je voulais rédiger quelques lignes pour accompagner ces photos, mais le talent d’Alexandra leur a donné tellement de force que je préfère laisser le silence officier. Dans le tourbillon que nous suggère l’entre-deux-guerres, je me faufile dans une pièce presque vide, alanguie près d’un vieux piano désaccordé d’où le Musicien, trompant le sommeil et l’ivresse de l’époque, tire de l’ivoire jauni quelques notes solitaires. 

Sous la note, sous l’objectif, le monde se fige et l’infini émerge.

Photos et MUA : Alexandra Banti

12 commentaires:

  1. Je... Je suis sans mot devant le savoir faire unie de la photographe et du modèle, les photos sont très fortes et posent tout à fait une ambiance frivole et grave à la fois.

    Merci pour cette séance somptueuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et merci pour ton commentaire ! Je suis tellement heureuse de la façon dont sont accueillies ces photos.

      Supprimer
  2. J'adore vraiment cette série: tu es transfigurée! Vraiment magnifique, un très beau travail... et extrêmement inspirant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis vraiment touchée que ça te plaise, merci.

      Supprimer
  3. Je ne saurais dire quelle photo est ma préférée, vraiment je les aimes toutes <3
    Tu es sublime et j'étais sure que le résultat serait époustoufflant malgré les désagréments <3

    Bon et si ya une machine à remonter dans le temps tu choisis quoi? Renaissance ou années folles? 8D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup <3 Tu es adorable !
      Hum, quel enfer que cette question... Il y a encore tellement d'autres époques fascinantes et inspirantes... Bon, disons les années Folles, tout de même ! Pour le champagne de contrebande :p

      Supprimer
  4. Ces photos... Elles rendent bouche bée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! La joie que me procure ces commentaires positifs illumine mes journées ! Encore merci, du fond du cœur.

      Supprimer
  5. Folles ? Ah, mais c'est pourtant une séance bien sérieuse que tu nous présentes là, loin du jazz et du charleston des Roaring Twenties mais ça ne m'étonne pas trop de toi. Après tout, c'est dans la veine de ta précédente séance XXème, et un autre prétexte pour paraître décadente. Allez, je suis sûre que les manches gigot t'iraient très bien, romantique clandestine. Au moins le beau maquillage sombre de ces temps-là confirme cette part d'obscurité. J'en connaît une autre qui ne danse pas beaucoup, une belle robe flapper que j'ai récupérée auprès de ma grand-mère il y a quelques mois, mais qui pour l'instant ne fait que décorer l'un de mes murs. Bref, bravo ainsi qu'à Alexandra Banti !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Romantique clandestine : ça me va. Et fais donc danser ta robe flapper, enfin ! À moins que le repos ne lui aille bien ?
      Merci pour ton commentaire, comme toujours, c'est un plaisir de te lire.

      Supprimer
  6. Han, on aurait dit que ces photos ont été prises à l'époque ! Superbe travail ! Et ravissante modèle ;) (La 1ère et celle avec les bougies sont mes favorites !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Alexandra a vraiment un œil « ancien » pour les photographies, c'est fou.

      Supprimer

Transparent White Star