mardi 10 mars 2015

CCXVIII ~ 弥生

Mars, extrait du Calendrier magique de Manuel Orazi.
Nous sommes en mars ! Il était grand temps que je l’affirme, alors que le premier tiers du meilleurs mois de l’année est presque écoulé… (Déjà ??)

Le temps file, comme se le murmure l’humanité sur la place du marché depuis des siècles. Le pas semble lent, pourtant le voyage est inexorable… Et l’Homme trompe ses peurs et ses ennuis comme il le peut. 

Pour ma part, c’est l’imagination (à défaut de l’action – mais cela progresse) qui devient moteur, et mes journées consistent à trouver comment rendre mes rêveries palpables, parfois (souvent…) sans résultat. Le monde matériel possède bien des contraintes, l’essentielle étant la matière… Partir en pensée est si facile, créer le vent et la lumière devient un jeu ; mais lorsque je reviens, j’ai beau souffler, nul arbre ne tombe. 
Le rêve du sommeil ne présente plus d’intérêt depuis bien longtemps, tant l’éveil est nimbé d’errances éthérées. La nuit est tombée sur mon jour voilà des années, obscurcissant lentement le champ des actes. Ma main se fige lorsque je tente de retranscrire, des centaines de tableaux sont condamnés à ne pas prendre corps. Quel dommage ; la matière n’est pourtant ni sale, si mauvaise ! Sans doute est-ce un manque de volonté… De méthode… La discipline n’a jamais été mon fort. 

J’aime mars pour sa brusquerie, sa violence sauvage et douce, où la glace côtoie le rayon chaleureux. Absent et présent, il rend la Terre bouillonnante ; le printemps renaît et meurt en trois jours, le cycle continue aveuglément avant que la pluie drue, tiède et parfumée des beaux jours n’annonce au monde la sortie définitive de la Déesse. Mars est l’escalier des Enfers vers la lumière…

Sans doute l’aimé-je car j’ai l’audace de m’y reconnaître, et je l’accueille comme un ami, un frère, un autre moi-même ; comme le miroir brumeux de mes hésitations. Il s’engouffre et je m’y fonds, et pendant trente et un jours nous traînons nos giboulées ensemble, immobiles et déchainés, placides et indomptables.


(Sinon, j’écoute beaucoup trop de musiques de jeux-vidéo dernièrement, surtout de chez Nintendo, surtout de chez Super Smash Bros.)

3 commentaires:

  1. Réponses
    1. Il faudra qu'on fasse quelques cadavres exquis, un jour.

      Supprimer
    2. Oh oui, quand il vous sied, chère demoiselle !

      Supprimer

Transparent White Star